Texte

L’enjeu des mets et des mots dans la littérature classique

Extrait :

« On ne peut concevoir d’aborder le thème de la nourriture en littérature française sans commencer par Rabelais et la figure de ses géants Pantagruel et Gargantua. A une époque où domine encore la littérature courtoise, cantonnée à l’évocation quasi mythologique et féerique des gentes Dames et des preux Chevaliers qui, bien sûr, ne mangent pas, hors des philtres d’amour, l’épopée rabelaisienne est une véritable provocation et plonge la littérature dans un nouveau rapport avec le quotidien. Son atypicité fait d’ailleurs problème : Rabelais est-il encore un auteur médiéval, un précurseur de l’humanisme de la Renaissance ou, déjà, un littérateur moderne ? Peut-être les trois à la fois… »

Lire la suite :

Rabelais, le défi
Zola : le jeu de l’Oie
Proust : l’écrivain, la cuisinière et une madeleine
Colette : le génie de la gourmandise
Manuel Vasquez Montalban : le comble des mots et des mets
Tonio Benacquista : les pâtes identitaires
Amélie Nothomb : les vertus insoupçonnées du chocolat blanc belge