Compte-rendus

Couverture de l'ouvrage ''Elever et tuer des animaux'' par S. Mouret

« Elever et tuer des animaux » : compte-rendu de l’ouvrage de Sébastien Mouret par Anne-Elène Delavigne

Élever des animaux aujourd’hui interroge les citadins que nous sommes car cela renvoie à plusieurs représentations de la campagne, du monde animal, de l’éleveur. Face à cette pluralité de représentations, penser l’élevage est devenu difficile du fait notamment de la confusion entre animal d’élevage et animal de compagnie. Ces amalgames existent et rendent difficiles le métier d’éleveur et surtout la partie du métier la plus remise en question : quand il faut tuer ses bêtes. Immédiatement la question de l’éleveur aime-t-il ses animaux revient ? Mais l’éleveur construit avec ses bêtes une relation différente de celles qui se construit, très anthropomorphisée, avec les animaux domestiques sur-choyés de nos villes ; il n’est pas pour autant indifférent à leurs souffrances et à leur devenir, bien au contraire.

Comment se gèrent les mots doux, les petits noms, le temps passé ensemble au moment de partir à l’abattoir ? Comment l’œil de l’éleveur et son métier s’inscrivent-ils dans cette relation qui prend soudain fin mais qui n’en reste pas moins une belle relation ? En quoi est-il nécessaire de regarder ce moment-là de la vie des bêtes et de la vie d’un éleveur comme nécessaires et normaux voire normalisés ?

Lire le texte

Télécharger ce texte