Texte

Comportements alimentaires

Repas en famille : enquête Ocha/Sofres auprès des parents (2)

Publié le 28/04/2003

APPRENTISSAGE ET TRANSMISSION, INQUIETUDE DES PARENTS

Quels sont les savoirs et les valeurs que les parents souhaitent transmettre à leurs enfants, quelle est la participation des enfants à la cuisine et à la préparation des repas, quels sont les sujets d’inquiétude pour les parents ou de conflits entre parents et enfants ? Ces questions ont été explorées dans le cadre de l’enquête Ocha/Sofres réalisée en 2002 auprès de 533 parents répondant pour 914 enfants âgés de 2 à 16 ans.

L’équilibre alimentaire en tête de ce qui doit être appris et transmis
En réponses spontanées à une question ouverte, ce qui arrive largement en tête, c’est l’équilibre alimentaire, la variété : « manger de tout, goûter à tout ».
Une autre question, fermée, proposait plusieurs réponses possibles pour les filles et les garçons. On voit que les parents font peu de différences entre garçons et filles : la bonne éducation à table arrive en tête, suivie de très prés par des compétences plus techniques (savoir acheter, cuisiner, lire les étiquettes, composer un menu en libre service) et par l’éducation à la minceur.
Le détail des chiffres :
1. Savoir bien se tenir à table (96% des parents pour les filles et les garçons)
2. Savoir acheter (95% pour les filles, 92% pour les garçons)
3. Savoir cuisiner et savoir lire les étiquettes (93% pour les filles, 86% et 90% pour les garçons)
4. Savoir composer un menu dans un libre-service (77% pour les filles et 76% pour les garçons)
5. Faire attention à leur ligne (74% pour les filles, 66% pour les garçons).

Quelle participation des enfants à la préparation des repas ?
1. Mettre et débarrasser la table : 68 % des parents répondent souvent et de temps en temps, 75 % pour les enfants de plus de 7 ans.
2. Faire le service : 37 % en moyenne, 54 % pour les enfants de 13 à 16 ans.
3. Faire la cuisine : 30 % en moyenne, 45 % pour les enfants de 13 à 16 ans.
Dans la pratique, les filles participent toujours plus que les garçons et les aînés toujours plus que les jeunes.

L’alimentation d’1 enfant sur 4 est sujet d’inquiétude pour les parents ou de conflit entre parents et enfants
A noter que le pourcentage de parents inquiets augmente dans les familles à enfant unique (30 %) et baisse dans les familles de trois enfants et plus (20%).

Le grand sujet d’inquiétude : comment leur faire manger de tout
Les parents ont été interrogés sur leurs sujets d’inquiétude pour chacun de leurs enfants.
Pas de surprise : l’éternelle grande question est de savoir comment les ouvrir à des goûts nouveaux et notamment comment leur faire manger des légumes … Les enfants qui grignotent entre les repas et n’ont plus faim à table sont le second grand sujet de préoccupation.
– C’est difficile de leur faire goûter quelque chose de nouveau : 40 % des enfants
C’est moins vrai pour les 13/16 ans (30 %).
– Il y a beaucoup d’aliments que l’enfant n’aime pas : 39 % des enfants
– C’est difficile de lui faire manger des légumes : 38 % des enfants
C’est encore plus vrai pour les garçons (41 %) que pour les filles (34%).
La liste des plats préférés confirme que les pâtes et les pommes de terre (surtout les frites !) sont en tête du hit parade et les légumes verts peu appréciés.
– Il ou elle mange entre les repas et n’a plus faim quand on passe à table : 33 % des enfants.

8 % des jeunes de 13 à 16 ans s’imposent des restrictions alimentaires non nécessaires selon les parents.
Interrogés sur la corpulence de leurs enfants, 7 % des parents estiment avoir au moins un enfant trop gros, 6 % estiment avoir au moins un enfant trop maigre.

Des parents globalement satisfaits de l’alimentation en famille
En moyenne, 88 % des parents d’enfants de 2 à 16 ans (mais seulement 82 % des familles à enfant unique) s’estiment globalement satisfaits de leur alimentation.
Cependant,
– 39 % d’entre eux estiment qu’ils feraient mieux s’ils étaient mieux informés.
Ce pourcentage s’élève à 48 % quand il y a un enfant unique.
– 60 % pensent qu’ils feraient mieux s’ils avaient plus de temps,
– 61 % s’ils avaient plus d’argent (65 % des mères et 56 % des pères).

L’enquête Ocha/Sofres a été réalisée en 2002 à domicile. L’échantillon est issu d’un échantillon national représentatif de 2000 personnes âgées de 15 ans et plus. Matty Chiva, professeur émérite de psychologie de l’enfant à l’Université Paris X Nanterre et Claude Michaud, Directeur du Comité Départemental d’Education pour la santé du Doubs ont apporté leur aide à la conception de cette enquête.

Lemangeur-Ocha.com – Les repas de famille – enquête Ocha/Sofres Juin 2002