Ouvrages

Manger pour vivre ?

La question posée apparaît d’abord connue tragique. Les organisations internationales nous apprennent en effet qu’en 2001, près de 800 millions d’êtres humains ont vécu ou survécu en souffrant de la faim. Notre question vise le grand scandale de notre temps, la misère de populations immenses qui n’ont pas de quoi « manger pour vivre ».

Le scandale se redouble du fait que les pays qui dominent la planète regorgent de ressources alimentaires. Et dans ces pays, test, depuis plusieurs décennies, la question de l’obésité qui prend un tour dramatique. Que manger, continent manger pour vivre ? Telle est la hantise autour de laquelle s’affairent les nutritionnistes et les psychiatres. L’industrie des régimes, à grand renfort de marketing, vient nourrir les névroses les plus sévères. On redécouvre par la boulimie la leçon des sinistres anorexies : la dimension humaine symbolique de l’acte de manger. Il ne faudrait pas, à répertorier et analyser toutes ces horreurs, oublier le plaisir, intime et social, que l’être humain trouve à manger, l’art riche et délicat de la cuisine, la merveilleuse diversité des manières de table. Tant il est vrai que l’homme ne mange pas seulement pour vivre, mais pour jouir de la vie.