Ouvrages

Le propre et le sale

L’hygiène du corps depuis le Moyen Age

Georges Vigarello, spécialiste de l’histoire de l’hygiène et des pratiques corporelles, traite, dans « Le propre et le sale », de l’évolution du rapport que les hommes entretiennent avec leur corps.

Cette analyse est faite à travers la notion d’hygiène et la sensibilité au propre et au sale. Par le biais d’une démarche historique, du Moyen-Âge au XXe siècle, et à l’aide de nombreux exemples et témoignages recueillis à partir de mémoires, de récits et d’inventaires, l’auteur retrace l’imaginaire de la propreté et révèle les liens unissant la peur, l’ignorance et les connaissances relatives à chaque époque et à chaque groupe social.

Ainsi, grâce à cette démarche, proche de celle de Norbert Elias, Georges Vigarello rend compte du processus de civilisation, des étapes par lesquelles nous sommes passés pour en arriver à la notion de propreté contemporaine.