Ouvrages

Invasions biologiques et extinctions

11 000 ans d’histoire des vertébrés en France

Quand l’aurochs ou le cheval à l’état sauvage se sont-ils éteints ? Quelle est l’histoire du lynx pardelle, l’une des nombreuses espèces disparues de notre territoire ? Depuis quand et comment l’oie cendrée et le loup gris sont-ils de retour en France ? Pourquoi considère-t-on la mouette rieuse et le renard roux comme des espèces à la fois autochtones et allochtones (« invasives ») ? Quels risques font courir à l’environnement des espèces allochtones, comme le poisson-chat, la grenouille taureau, l’ibis sacré ou le ragondin ? Quelles sont les espèces « aux frontières » qui menacent d’envahir le territoire ?

Cet ouvrage est une première synthèse des connaissances disponibles sur l’évolution de la faune des vertébrés de France métropolitaine au cours de l’Holocène, période qui a débuté il y a 11 000 ans et se poursuit actuellement.

Le corps de l’ouvrage est constitué, pour chaque espèce retenue, d’une présentation des connaissances relatives à l’histoire de sa présence sur le territoire français au cours de l’Holocène, à son impact écologique et socio-économique et à l’éventuelle gestion de ses populations.

Michel Pascal est Directeur de recherche à l’Institut national de la recherche agronomique (INRA).
Olivier Lorvelec est ingénieur de recherche à l’INRA.
Ils travaillent tout les deux au sein de l’équipe « Gestion des populations invasives » du département « Écologie des forêts, prairies et milieux aquatiques ».

Jean-Denis Vigne, directeur de recherche au Centre national de la recherche scientifique (CNRS), anime l’unité mixte de recherche « Archéozoologie et histoire des sociétés » au sein du département « Écologie et gestion de la biodiversité » du Muséum d’histoire naturelle.

Lire l’Interview de Jean-Denis Vigne : « Alimentation préhistorique : l’état de la science« , par Véronique Pardo, anthropologue.