Ouvrages

De la souillure

Essai sur les notions de pollution et de tabou.

Cet ouvrage de Mary Douglas, anthropologue britannique de renom, se concentre autour des notions de pollution et de tabou au sein des religions des sociétés traditionnelles.

À partir de ses travaux de terrain, l’observation de la tribu des Lele du Kasaï, une province de la République démocratique du Congo, autrefois Congo belge, Mary Douglas étudie les religions primitives et les met en parallèle avec le Lévithique. Au XIXe siècle, celles-ci étaient différenciées des religions monothéistes : Face au malheur ou l’infortune, la pensée moderne raisonnait par rapport aux causes matérielles, tandis que la pensée primitive se référait aux entités spirituelles et était inspirée par la peur. De plus, les notions de souillure et d’hygiène étaient étroitement liées à cette peur et à la transgression de tabous.

Grâce à son étude des interdits alimentaires, sexuels et rituels, Mary Douglas rompt avec cette pensée et préfère suivre la piste de l’hygiène. Elle permet de rendre compte que la gestion de l’impureté est basée sur une réflexion plus intellectuelle que spirituelle ou morale, démontrant ainsi qu’il n’existe pas de différences fondamentales entre les religions modernes et la magie primitive.