Ouvrages

Anorexie mentale et boulimie

Le poids de la culture

La fréquence croissante des cas d’anorexie mentale et de boulimie dans les sociétés dites riches conduit à s’interroger sur la place à accorder aux facteurs sociologiques dans leur genèse. A partir de constatations historiques et épidémiologiques, cet ouvrage précise le modèle socioculturel en cause et insiste sur son râle palhogénique. Ainsi, la place de la femme dans la société, l’évolution des moeurs alimentaires, le climat de compétition généralisé de notre civilisation s’associent au narcissisme individuel de l’adolescence et en perturbent l’évolution psychique, laissant apparaître des symptômes anorexiques ou boulimiques. Toutefois, il convient de distinguer les anorexies « primaires », où les facteurs culturels ne jouent qu’un rôle d’appoint face aux problèmes psychiques individuels, et les anorexies « secondaires » qui, elles, sont influencées directement par le contexte
socioculturel.

Sujet d’actualité lié à l’évolution des sociétés occidentales, cette approche des déviances alimentaires intéressera les psychiatres, les psychologues, les nutritionnistes, les médecins praticiens confrontés à ces troubles comportementaux dans leur exercice quotidien.

Anne Guillemot est psychiatre, ancienne assistante-chef de clinique.

Michel Laxenaire est professeur de psychiatrie et de psychologie médicale à la faculté de médecine de Nancy, chef du service de psychologie médicale du CHU de Nancy.