Texte

« Obésité des adolescents : entre désamour et acceptation de soi »

Comment vivre et tenter d’être heureux quand on est trop gros face au regard des autres et à leurs mots qui vous collent à la peau et vous enferment dans des étiquettes ?
Quand on est adolescent, peut-on plaire et être aimé si l’on ne peut s’aimer soi même ? Peut-on être gros et beau ?
Que dire à un jeune obèse de son entourage proche ? Qu’il est bien comme il est ? L’un d’eux dit qu’entendre cela lui fait encore plus mal que si on lui disait la vérité. On comprend l’ampleur des ravages créés par la stigmatisation quand un autre déclare : «Je ne peux plus supporter d’être entre surpoids et obésité. C’est pourquoi je me lance dans une obésité sévère.»

Les astuces vestimentaires et les tuyaux échangés sur le site « obésité.com » révèlent au chercheur comment se met en place le processus de dévalorisation de soi, processus qui déclenche des réactions de résistance ou de repli, à travers lesquelles s’expriment la souffrance et le courage que notre société exige de ceux qui ne sont pas dans sa norme, qui ne se sentent pas «normaux».

Lire le texte de Laurence Tibère, sociologue : « Obésité des adolescents : entre désamour et acceptation de soi »