Ouvrages

La cuisine du sacrifice en pays grec

Que signifie manger de la viande, pour un citoyen grec de l’antiquité ? La réponse se trouve dans « La cuisine du sacrifice en pays grec », de M. Detienne et J.-P. Vernant

La viande, nourriture à l’état brut, devient nourriture sacrificielle, nourriture des dieux une fois sur l’autel. Elle est ensuite divisée et partagée entre les citoyens, façonnant ainsi la société civile et la communauté politique. Refuser d’en manger, c’est renoncer au monde, à l’espace civique, se marginaliser.

Cet ouvrage, fruit des travaux du Centre de recherches comparées sur les sociétés anciennes, est composé de différents textes portant sur le sacrifice sanglant et le partage de la viande. A travers l’étude des thèmes du sacrifice et de l’alimentation, il met en lumière les conditions dans lesquelles il est licite et pieux de manger de la viande.