Chapitre

Vivant ou mort, l’animal est bon à penser.

Extrait

« L’histoire de l’humanité témoigne de la fascination de l’homme vis-à-vis de l’animal et même d’une certaine intimité dont rend compte le terme de «domestication» lui-même, incorporation de l’animal dans l’espace humain. Avant même que cet animal devienne ainsi le «compagnon» de l’homme, les premières représentations artistiques figuratives de la préhistoire offrent prioritairement une riche représentation de la faune environnante dont la dimension symbolique et les références au sacré ont été soulignées par Jean-Loïc Le Quellec1. Plus proches de nous dans le temps, les grands mythes fondateurs de l’ordre du monde et de l’origine de l’homme évoquent immanquablementle destin de l’animal parfois indifférencié de celuide l’homme dans ces temps des origines, dessinant des frontières mouvantes de l’humanité et de l’animalité (…) »

Voir le chapitre

Télécharger ce chapitre