Chapitre

Que la fête commence ou qu’on en finisse ! cuisines de fête en France contemporaine

Extrait

« « La culture atteint le plus fort de son impact dans les repas festifs, qui sont certainement aussi culturels que nutritionnels» (Meiselman, 2000). Aussi penser et préparer un repas de fête organisé à domicile n’est pas anodin. Outre le plaisir que vont ressentir les convives, entrent en jeu des considérations sociologiques de conformité aux attentes de la société en la matière (faire «comme il faut») mais aussi de triviales questions de compétence et de moyens financiers (faire «comme on peut») et des choix en matière de présentation de soi et de son foyer (faire «comme on veut»). Le repas de fête domestique est en effet un moment de convivialité mais aussi de représentation sociale (…) »

Voir le chapitre

Télécharger ce chapitre