Chapitre

Les relations entre le mangeur et l’animal, une histoire très ancienne

Extrait

« Le fait que l’homme soit biologiquement omnivore lui a conféré, depuis ses origines, une extraordinaire adaptabilité. C’est d’ailleurs cette caractéristique qui lui a permis de peupler la quasi-totalité de la planète. Souvent, les aliments d’origine animale sont placés par les sociétés au sommet de la hiérarchie des nourritures et sont le fondement du lien social. C’est aussi sur les aliments d’origine animale que portent la plupart des interdits, par exemple l’injonction faite par le judaïsme : «Tu ne cuiras pas le chevreau dans le lait de sa mère». En tous temps et en tous lieux, les conditions de prédation, d’élevage, d’abattage, de partage ont fait l’objet de prescriptions culturelles et/ou religieuses. (…) »

Voir le chapitre

Télécharger ce chapitre