Chapitre

« Il ne suffit pas qu’un aliment soit bon à manger, encore faut-il qu’il soit bon à penser »

Extrait

« Si se nourrir est un besoin vital, la plupart des mangeurs des pays industrialisés font face à des situations d’abondance, voire de surabondance. Leur problème n’est donc pas un problème de manque ou de sécurité alimentaire au sens strict, celle qui concerne la capacité d’une société à alimenter de façon satisfaisante l’ensemble de sa population, mais un problème de choix. Ce choix n’est pas facile : comme en prend acte un avis du Conseil National de l’Alimentation (CNA) adopté le 28 juin 2007, le consommateur-mangeur d’aujourd’hui vit en effet dans un contexte anxiogène lié à plusieurs phénomènes dont certains relèvent de notre nature
(…) »

Voir le chapitre

Télécharger ce chapitre