Chapitre

Des liens à renouer entre les mangeurs et l’origine de leurs aliments

Extrait

« La distance s’est creusée entre les mangeurs et l’origine de leurs aliments. Ils l’expriment à travers les mêmes mots qui reviennent souvent : «on ne sait plus ce qu’on mange» et «c’était meilleur avant». Ces plaintes, cette perte de confiance sont liées aux crises sanitaires des dernières années, à l’évolution de l’agriculture vers des formes plus intensives et à l’industrialisation du secteur agroalimentaire. Elles sont surtout le résultat du basculement du rapport entre ruraux et urbains. En quelques décennies, la part des agriculteurs dans la population totale a fondu ; ainsi, entre 1984 et 2007, le nombre de fermes laitières est passé de 400000 à 95000. De leur côté, les agriculteurs ont du mal à comprendre que les citadins d’aujourd’hui, de moins en moins enclins à accepter le moindre risque, cultivent la nostalgie des produits d’autrefois, ce qui pour eux veut dire d’une époque antérieure à la chaîne du froid, aux normes d’hygiène et aux contrôles de qualité. (…) »

Voir le chapitre

Télécharger ce chapitre